• Machines

  • Après avoir détaillé les différents surjets (ici), il m'a semblé intéressant et utile de vous montrer comment on peut découdre ces points. On fait parfois des erreurs et il faut découdre, galère me direz vous ?

    Et bien noon ! Il existe une méthode toute simple ! Personne ne me l'a apprise je l'ai découverte toute seule grâce à une bonne connaissance du fonctionnement de la surjeteuse. Faisant beaucoup de retouche à une certaine époque (moins aujourd'hui), cela m'a vraiment été très utile ayant de nombreuses coutures à défaire !

     Le principe est simple il faut tirer les fils d'aiguille et les coutures se défont toutes seules !

    Voyons cela sur le point le plus courant le surjet 3 fils :  

    Découdre les différents surjets

    Découdre les différents surjets

     

    Qu'il soit large ou étroit c'est pareil ! 

    Découdre les différents surjets

    Découdre les différents surjets

    Découdre les différents surjets

    Découdre les différents surjets

      

    Pour les surjets 3 fils étroit et roulotté c'est un peu plus délicat car les fils sont plus serrés mais ça se fait !

    Découdre les différents surjets

    Découdre les différents surjets

    Découdre les différents surjets  

     

    Pour le surjets 4 fils, comme il y a 2 fils d'aiguille.....

    Découdre les différents surjets

    on tire d'abord sur le fil de l'aiguille droite (jaune) point de renfort au milieu du surjet

    Découdre les différents surjets
    Puis on titre sur le fil d'aiguille droite rouge  

    Découdre les différents surjets

    Et voilà cela libère d'un coup les fils vert (boucleur supérieur) et  bleu (boucleur inférieur)

    Bien sûr c'est plus facile quand on des fils de couleurs différentes ! Je vous conseille de faire des échantillons des différents points avec des fils aux couleurs conventionnelles de votre surjeteuse
    pour mieux repérer les différents fils.

    Vous aurez remarqué que j'ai apposé des filigranes sur mes photo. Je partage très volontiers mes méthodes mais je tiens à ce que mon travail soit reconnu et respecté, je n'apprécierai pas que ces photos se retrouvent sur d'autres sites et qu'on se les approprie, hélas cela arrive .....internet ce n'est pas "Bisounoursland" ! Par contre vous pouvez bien sûr mettre un lien vers cet article !

    Pin It

    19 commentaires
  • Surjeteuse Flatlock 3 fils  
     L'enfilage est identique au surjet 3 fils étroit, seule la tension est différente imposée
    par la position D du sélecteur de point 

    Surjeteuse Flatlock 3 fils  
    On enfile le boucleur inféreur  bleu, le boucleur supérieur  vert et l'aiguille de droite jaune.

    Surjeteuse Flatlock 3 fils
    Couture obtenue

    Surjeteuse Flatlock 3 fils
    Tissus écartés d'un côté ...

    Surjeteuse Flatlock 3 fils
    ...et de l'autre.

    Je suis assez perplexe quant à l'utilisation de ce point, certes il est solide mais il ne s'écarte pas très facilement surtout si le tissu est un peu épais, il subsiste un bourrelet. Pour avoir un vrai effet bord à bord un point flatlock 2 fils (étroit ou large) est préférable.

    Pin It

    7 commentaires
  • Ce point est identique au flatlock 2 fils étroit (voir ici) c'est juste la largeur imposée
    par l'aiguille qui donne un point plus large.

    Surjeteuse Flatlock 2 fils large

    Le sélecteur de point est en position A et le convertisseur est mis en place sur le boucleur supérieur.  

    Surjeteuse Flatlock 2 fils large
    On enfile le boucleur inférieur bleu et l'aiguille de droite en rouge.

    Surjeteuse Flatlock 2 fils large
    Voici 2 morceaux de tissu juste assemblés, pour obtenir l'effet bord à bord il faut les écarter.

    Surjeteuse Flatlock 2 fils large
    Et voilà ce que l'on obtient d'un côté ...

    Surjeteuse Flatlock 2 fils large
    ... et de l'autre. 

    A mon avis ce point est le plus intéressant des 3 points flatlock présentés.
    On l'utilise sur les jerseys ou molletons épais et surtout il est idéal sur la polaire. 

    Point suivant : flatlock 3 fils 

    Pin It

    1 commentaire
  • Le point "flatlock" est un point d'assemblage bord à bord à 2 ou 3 fils principalement utilisés
    sur des tissus extensibles : jersey, molleton polaire  

    Surjeteuse Flatlock 2 fils étroit
    Pour les points Flatlock 2 fils le boucleur supérieur est neutralisé par un petit dispositif appelé "Convertisseur", montré par la flèche rouge.
    Le fil d'aiguille suit le début du circuit du boucleur supérieur
    et ensuite est dirigé sur un circuit d'enfilage spécifique.

    Surjeteuse Flatlock 2 fils étroit
    Le sélecteur de point est en position B et le convertisseur est mis en place sur le boucleur supérieur.  

    Surjeteuse Flatlock 2 fils étroit
    On enfile le boucleur inférieur bleu et l'aiguille de droite en jaune

    Surjeteuse Flatlock 2 fils étroit
    Voici 2 morceaux de tissu juste assemblés, pour obtenir l'effet bord à bord il faut les écarter.

    Surjeteuse Flatlock 2 fils étroit
    Et voilà ce que l'on obtient d'un côté

    Surjeteuse Flatlock 2 fils étroit
    ...et de l'autre.

    Je n'ai pas précisé endroit et envers car en fait on peut choisir suivant l'effet optique désiré.
    Ce point est à utiliser sur des jerseys et molleton légers. 

    Point suivant : Flatock 2 fils large 

    Pin It

    1 commentaire
  • Surjeteuse Surjet (Overlock) 3 fils ourlet roulotté

    Surjeteuse Surjet (Overlock) 3 fils ourlet roulé
    L'enfilage est identique au surjet 3 fils étroit
     donc on a le boucleur inférieur bleu, le boucleur supérieur vert, et l'aiguille de droite jaune.

    Comme pour le surjet 3 fils ourlet étroit on utilise la longueur de point réduite (flèche rouge à gauche)
    et le sélecteur de point (flèche rouge à droite) est mis sur la lettre D ce qui correspond à une tension élevée sur le boucleur supérieur vert et une tension maximum sur le boucleur inférieur bleu.

    Cette tension maximum fait rouler le bord du tissu vers l'envers d'où le nom d'ourlet roulotté

    Surjeteuse Surjet (Overlock) 3 fils ourlet roulotté

    Comme l'ourlet étroit l'ourlet roulotté est idéal pour la finition des bords des tissus légers tissés ou jersey.
    La différence c'est que l'ourlet étroit est plat, alors que l'ourlet roulotté est rond.

    Personnellement je préfère l'ourlet étroit mais ça c'est une histoire de goût, souvent je fais des essais sur des chutes avec les 2 points et ensuite je choisis celui qui me semble le plus adapté à mon tissu et le plus joli. L'ourlet roulotté rend mieux dans les tissu fins, voile, soie, etc ...

     

    Pin It

    7 commentaires
  • Surjeteuse Surjet (Overlock) 3 fils ourlet étroit

     

    Surjeteuse Surjet (Overlock) 3 fils ourlet étroit

    L'enfilage est identique au surjet 3 fils étroit
     donc on a le boucleur inférieur bleu, le boucleur supérieur vert, et l'aiguille de droite jaune. 
    Ce qui change c'est la longueur de point (flèche à gauche) on utilise la longueur réduite et la tension des fils ce qui sur ma machine correspond à la lettre C sur le sélecteur de point (flèche rouge à droite).
    Cela correspond à une tension plus élevée des fils des boucleurs soit les fils bleu et vert.

    Surjeteuse Surjet (Overlock) 3 fils ourlet étroit 

    Ce point est idéal pour la finition des bords de tissus fins tissés ou jersey 
    mais on peut aussi l'utiliser sur des tissus d'épaisseur moyenne.

    En habillement finitions des bords de robes, jupes, tops, manches, pantalons, foulards, étoles, écharpes.

    En ameublement/linge de maison, finitions des bords de nappes, serviettes de table, napperons, rideaux.
    Plus étonnant on peut aussi l'utiliser en assemblage pour des housse de couette, taie d'oreillers, housses de coussins

    Voici quelques exemples puisés dans mes placards :

    Surjeteuse Surjet (Overlock) 3 fils ourlet étroit

    Surjeteuse Surjet (Overlock) 3 fils ourlet étroit
    Avec ce tissu très extensible on obtient un effet très ondulé dit bord laitue.
    On obtient le même effet sur les jerseys très extensibles et/ou côtelés.

    Surjeteuse Surjet (Overlock) 3 fils ourlet étroit

    Surjeteuse Surjet (Overlock) 3 fils ourlet étroit
    Une housse de couette entièrement cousue au point d'ourlet étroit !
    Pour les coutures d'assemblage il faut passer 2 fois pour être sûre que ce soit solide. 

    Pin It

    6 commentaires
  • C'est exactement le même point que le surjet large,
    la seule différence est la largeur plus étroite imposée par l'aiguille de droite.

    Surjeteuse Surjet (Overlock) 3 fils étroit

    On enfile le boucleur inférieur bleu, le boucleur supérieur vert,
     et l'aiguille de droite jaune. 

    Surjeteuse Surjet (Overlock) 3 fils étroit

    Surjeteuse Surjet (Overlock) 3 fils étroit 

    Comme le surjet surjet 3 fils large, le surjet 3 fils étroit est le point idéal pour la finition des bords.
    Sa largeur plus étroite le destine plutôt aux tissus fins.
    Il peut éventuellement servir en couture d'assemblage mais ce n'est pas forcément très solide !

    Pin It

    7 commentaires
  • Le surjet 3 fils est le point de base de toute surjeteuse,
    suivant l'aiguille qu'on utilise il est large (aiguille gauche) ou étroit (aiguille droite).

    Surjeteuse Surjet (Overlock) 3 fils large  

    On enfile le boucleur inférieur bleu, le boucleur supérieur vert,
     et l'aiguille de gauche rouge. 

    Surjeteuse Surjet (Overlock) 3 fils large

    Surjeteuse Surjet (Overlock) 3 fils large  

    Point idéal pour la finition des bords que ce soit des tissus chaîne et trame ou des jerseys,
    étant large il sera préféré pour des tissus épais. 
    On peut également l'utiliser en assemblage dans des jerseys ou tissus légers extensibles tout en sachant que ce sera moins solide qu'un surjet 4 fils.

    Pin It

    votre commentaire
  • C'est un des points les plus courants que l'on retrouve sur pratiquement toutes les surjeteuses.

    Surjeteuse Overlock (Surjet) 4 fils

    On enfile le boucleur inférieur bleu, le boucleur supérieur vert,
    l'aiguille de gauche rouge et l'aiguille de droite jaune.

    Points surjeteuse Surjets (Overlock)

    Points surjeteuse Surjets (Overlock)  

    Le fil d'aiguille droite jaune est un fil de renfort ce qui rend ce point très robuste il est  idéal pour assembler des matières extensibles : jersey, molleton, polaire, bord côtes, lycra, tissu chaîne et trame extensible. 

    On peut l'utiliser aussi en finition des bords sur des tissus épais qui s'effilochent beaucoup, sinon c'est un peu du gaspillage de fil ! 

    Pin It

    1 commentaire
  • Comme vous l'avez vu dans le premier article voir ici la surjeteuse a un fonctionnement bien spécifique très différent de la machine à coudre. Il faut être bien attentive,une erreur d'enfilage ou de réglage...et le point ne se fait pas correctement, la surjeteuse est une école de patience !

    Chaque surjeteuse a ses propres caractéristiques et possibilités.
    La mienne l'Elvolvé Necchi (Babylock) offre de nombreuses possibilités, bien que certaines (combinaisons de plusieurs points) soient plus un argument commercial qu'un réel intérêt ! Je me limiterai donc aux points principaux sans combinaison et ça fait déjà une douzaine de points !

    Surjeteuse Points

    Je vais donc passer en revue les principaux points regroupés en 4 catégories : Overlock (Surjet), Flatlock, Cover (point de couverture), Chain (Point chaînette)

    Pour faire clair et simple je fais un article par point et au fur et à mesure des publications je mettrais les liens sur cette page.

    Pour bien montrer chaque point j'ai enfilé ma surjeteuse avec des fils des couleurs conventionnelles de la notice.Comprendre comment fonctionne sa machine est essentiel pour bien l'utiliser et régler les tensions.
    Sur ma machine les tensions sont automatiques donc il n'y a pas de molette de réglage, juste un sélecteur de point (à droite) avec 4 positions A, B, C, D. 

    Les échantillons sont faits sur un tissu noir pour avoir un bon contraste.
    Je conseille vivement de faire de même à toutes celles qui possèdent une surjeteuse. Bien sûr vous trouverez sans doute les mêmes couleurs mais peut-être pas sur les mêmes enfilages ! 
    Vous obtiendrez une série d'échantillons à conserver précieusement. Je conseille aussi de faire des fiches ou d'avoir un carnet sur lequel vous indiquerez les réglages des tensions pour chaque point en fonction des tissus employés. C'est ce que je faisais avec mes surjeteuses précédentes où il y avait des tensions à régler.

    Overlock (Surjet) 

    Surjet 4 fils (clic)
    Surjet 3 fils large (clic)
    Surjet 3 fils étroit (clic)

    Surjet 3 fils ourlet étroit (clic)
    Surjet 3 fils ourlet roulotté (clic) 

    Découdre les différents surjets (clic)

    Flatlock 

    Flatlock 2 fils étroit 
    Flatlock 2 fils large
    Flatlock 3 fils 

    Cover (Point de couverture) (très prochainement !)

    Point de couverture triple
    Point de couverture étroit
    Point  de couverture large

    Chain (Point de Chaînette) (très prochainement !)

     

     

    Pin It

    21 commentaires
  • Je fais certainement partie des "pionnières" car j'ai acheté ma première surjeteuse en 1987 !

    Le magasin Singer de Bourgoin-Jallieu avait senti mon intérêt pour cette machine et leur vendeuse a fini par me persuader d'en acquérir une. A l'époque il n'y avait pas trop de choix et Singer était considéré comme une bonne marque avec un réseau de nombreux magasins. Hélas on ne peut plus en dire autant aujourd'hui, la marque a beaucoup perdu en qualité et d'autres marques proposent de bien meilleurs produits.

    2153916_140831234905_TD932-1
    1987- 1993 Voici donc le modèle de ma première surjeteuse la SINGER Ultra lock 14 U 134.
    (Points : Surjet 3 ou 4 fils, ourlet étroit 3 fils)
    Directement inspirée des modèles industriels, simple et robuste mais j'ai assez vite déchanté,
    elle était très difficile à régler, les aiguilles à section ronde (sans talon plat à l'arrière) nécessitaient
    d'être absolument dans l'axe sinon le point ne se faisait pas correctement.
    J'ai réussi à la vendre par petite annonce pour acquérir la suivante.
     

    Surjeteuses

    1993-1998 La Pfaff Hobbylock 774 modèle simple et fiable. 
    (Points : surjet 3 ou 4 fils, ourlet étroit 3 fils)

    Pfaff hobbylock 4760
     1998-2001 Puis je suis montée en gamme, avec la Pfaff hobbylock 4760.
    (Points : surjets 2, 3 ou 4 fils, ourlet étroit 2 ou 3 fils)
    Cette machine dispose d'un enfilage simplifié pour le boucleur inférieur ce qui fait gagner beaucoup de temps. J'étais très contente de cette machine mais je souhaitais avoir encore plus !
    J'aurai aimé avoir une machine seulement recouvreuse mais à l'époque ça n'existait pas en version domestique donc je me suis dirigée vers une machine combinée surjeteuse/recouvreuse 
    J'ai beaucoup hésité car c'était un gros budget (4, 5 millions de lire à l'époque soit 2324 € !).
    J'ai dû à grand regret me séparer de la Pfaff Hobbylock 4760 qui étant récente m'a permis de bénéficier d'une très bonne reprise par mon marchand de machines.  
     

    Surjeteuses 

    Depuis 2001 j'ai une surjeteuse-recouvreuse Babylock Evolvé (commercialisée par Necchi en Italie)
    Je suis très satisfaite de cette machine qui avec son enfilage pneumatique est la Rolls des surjeteuses !
    Elle est très simple à utiliser, on change les fils très rapidement tout comme on passe de surjeteuse à recouvreuse en un instant ! 
     
     
    Dans un prochain article je vais présenter les différents points de façon détaillée
    ainsi que le fonctionnement et les possibilités de ma surjeteuse-recouvreuse, à suivre !
    Pin It

    10 commentaires
  • Voici le premier article d'une série sur les surjeteuses. Pour commencer un peu d'histoire et de technologie !

    La surjeteuse est complémentaire de la machine à coudre, elle permet de finir de façon professionnelle les bords des tissus et permet d'assembler les vêtements en jersey et tissus extensibles. Elle n'est pas indispensable mais son achat se justifie si on coud beaucoup et que l'on souhaite de belles finitions.

    Contrairement à ce que l'on pourrait penser l'invention de la surjeteuse n'est pas si récente. Elle a vu le jour aux USA en 1881. La société Merrow a créé cette machine pour rendre plus rapides des opérations de finitions faites jusque là à la main en bonneterie.Longtemps industrielle il faut attendre les années 60 pour qu'une société japonaise (Babylock) développe l'idée d'une surjeteuse domestique. 
    Vous trouverez ici un intéressant raccourci de l'évolution des surjeteuses domestiques en 50 ans.

    Pour bien utiliser une machine il est essentiel de comprendre comment elle fonctionne.

    Le principe de base de la surjeteuse est un croisement de 2, 3 ou 4 fils.
    Ces fils sont alimenté en continu par 1 aiguille (surjet 2 ou 3 fils) ou 2 aiguilles (surjet 4 fils) et
    de 1 boucleur (surjet 2 fils) ou 2 boucleurs (surjet 3 ou 4 fils) 

     

    Surjeteuses

    Voici le point surjet 3 fils un des plus courants

    Surjeteuses

    J'ai enfilé ma surjeteuse avec des fils aux couleurs du schéma 

    Surjeteuses

     De gauche à droite fil jaune (aiguille), fil noir (boucleur supérieur,) fil blanc (boucleur inférieur) 

    Surjeteuses

     Surjeteuses

     

     Détail des mouvements d'un point de surjet : 

    1 L'aiguille pénètre dans le tissu, une boucle est formée dans le fil (jaune) à l'arrière de l'aiguille.

    2 Pendant que l'aiguille continue son mouvement vers le bas dans le tissu, le boucleur inférieur commence son déplacement de la gauche à droite. La pointe du boucleur passe derrière l'aiguille et à travers la boucle de fil jaune qui a été formée derrière l'aiguille.

    3 Le boucleur inférieur poursuit son déplacement vers la droite. Comme il se déplace le fil inférieur (blanc) est transporté à travers le fil jaune de l'aiguille.

     Alors que le boucleur inférieur se déplace de gauche à droite, le boucleur supérieur avance de droite à gauche. La pointe du boucleur supérieur passe derrière le boucleur inférieur et reprend le fil de l'aiguille (jaune) et le fil du boucleur inférieur (droit)

    5 Le boucleur inférieur reprend maintenant son mouvement de retour vers la position la plus à gauche. Alors que le boucleur supérieur continue à gauche, il maintient le fil de l'aiguille (jaune) et le fil du boucleur inférieur (blanc).

    6 L'aiguille va de nouveau vers le bas en passant derrière le boucleur supérieur et fixe le fil noir de ce boucleur. Ainsi le cycle du point est fini et on recommence pour le point suivant.

    Surjeteuses

     

    Surjeteuses

    Vous trouverez ici un très bon article  "Guide au choix d'une surjeteuse qui passe en revue tous les différents types de surjeteuse  

     

     A suivre "mes surjeteuses "

    Pin It

    29 commentaires
  • J'ai visiblement aiguisé votre curiosité avec l'article précédent  !
    Après la présentation, le fonctionnement !

    J'ai choisi du fil rouge pour mieux voir les détails.

    IMG_7649
    Le dispositif pour remplir la canette se trouve à droite, on passe le fil dans un disque de tension,
    puis il s'enroule dans la canette qui a été au préalable fixée sur un axe.
     
    IMG_7640
    Il n' y a pas de débrayage donc il convient de laisser sans canette dessous
    et désenfilée après le disque de tension.Un taquet est abaissé sur la canette.
     
    IMG_7642
    Une fois pleine le remplissage s'arrête et le taquet (ici devant) se débloque.
    En utilisant 2 cônes de fil on peut simultanément avec un coudre et avec l'autre remplir une canette.
     
    IMG_7650
    L'enfilage dans le porte-canette est identique à celui de la plupart des machines.
     
    IMG_7653
    On introduit le porte-canette dessous par la gauche, de ce côté la machine est ouverte (pas de carénage).
     
    IMG_7654
    L'enfilage dans l'aiguille de fait de gauche à droite.
    Le chas de l'aiguille est perpendiculaire 
    par rapport au pied de biche, surprenant non  !
     
    IMG_7658
    Si besoin on change le pied avec le tournevis.
    A noter que toutes ses opérations doivent se faire machine hors-tension il n'y a pas de sécurité !
    Le pied est toujours abaissé. Il y a un levier sur le derrière comme sur une machine domestique mais on ne l'utilise jamais, vous allez vite comprendre pourquoi.  
     
    IMG_7663
    Pour démarrer une couture il faut lever le pied, pour cela je pousse la genouillière avec mon genou droit latéralement (flèche) et le pied se relève ! Je la relâche et le pied est abaissé !
     
    IMG_7665
    Démonstration d'une couture d'ourlet avec le pied compensateur.
    Je guide légèrement mon travail avec les 2 mains car les griffes sous la plaque à aiguille
    sont puissantes et assurent un très bon entraînement du tissu.
    L'ourlet a été simplement épinglé et le pied compensateur permet d'obtenir un ourlet très régulier.
    Les épingles sont retirées au fur et à mesure.
    Pour un travail plus précis et/ou dans un tissu moins facile,
    on peut procéder avec un fil guide provisoire voir ici 
     
    IMG_7666
    En fin de couture je fais quelques points en marche arrière en appuyant sur la grosse manette à droite.
    Quand on relâche la pédale l'aiguille reste toujours dans le tissu
     
    IMG_7668
    Donc pour libérer mon tissu, j'appuie sur la pédale en arrière,
     
    IMG_7667
    Et l'aiguille se relève et reste en position relevée !  
     
    IMG_7670
    La plaque à aiguille n'ayant pas de lignes de repères, j'ai un aimant que je positionne à la distance
    souhaitée et je couds en faisant glisser le bord de mon tissu contre ce petit rectangle métallique.

    Voilà ce sont quelques exemples pour vous monter comment on utilise cette machine.  
    Ce n'est pas compliqué du tout et il m'a fallu que très peu de temps pour m'y habituer.
    Je possède cette machine depuis 5 ans maintenant et j'en suis très contente,
    je couds à 80 % sur cette machine et à 20% sur la PFAFF pour boutonnières, zig-zag (simple et multiple) et point triple extensible. 
    Coudre à plat permet un grand confort. Ne pas avoir de bras libre n'est pas forcément un gros inconvénient, il suffit d'organiser différemment le montage de certaines pièces.
     
    Pin It

    7 commentaires
  • J'ai beaucoup aimé toutes mes machines successives, j'ai toujours eu un pincement au coeur à chaque changement même si c'était pour monter en gamme.

    Ma Pfaff me donnait toute satisfaction mais à force de passer des épaisseurs (de jeans en particulier) je l'ai déréglée (déphasée en terme technique c'est  à dire que l'aiguille n'était plus tout à fait dans l'axe vertical) plusieurs fois.
    A chaque fois réparation de 50/60 € et le soucis d'avoir une machine fragilisée. 
    Maurizio mon techicien/réparateur m'a alors proposé de me vendre une piqueuse industrielle.
    Au départ je n'étais pas très chaude, je me suis dit cela doit être cher et puis ce genre de machine est très rapide, pas facile de coudre avec. 
    Mais Maurizio qui a réponse à tout a retorqué "Je peux changer le moteur et mettre un plus souple et pour le prix allez.....1500 € !"
    Je n'ai pas bien réfléchi longtemps ! Je me suis vite décidée et j'ai acquis cette machine.
    C'est une machine avec table incluse, le moteur d'origine a été changé, pour un plus "doux" qui permet de bien réguler la vitesse. Certes elle ne fait que le point droit ( dans l'industrie, à chaque opération une machine) mais puissante elle coud comme dans du beurre toutes les épaisseurs !!!

    Seul inconvénient, avec sa table elle prend de la place et elle est très lourde (80 kg) donc il a fallu bien réfléchir où l'installer car une fois installée plus question de la déplacer !!!

    Coudre à plat avec la table est un vrai plaisir on a beaucoup plus de place surtout pour les grandes pièces (rideaux, nappes, draps, manteaux).
    C'est une machine qui permet de coudre avec les 2 mains libres car les commandes se font avec les pieds sur la pédale et avec le genou droit (genouillère). C'est un coup à prendre mais ensuite c'est très agréable.

    Enfin détail plus qu'important c'est une machine sans entretien, en effet son "secret" est bien caché dans son ventre, si on la bascule on découvre dessous un bain d'huile. La lubrification est permanente pendant qu'on pique l'huile circule dans tous les mécanismes.

    Quelques photos pour la présenter en détails :

    IMG_7656
    Vue générale, l'éclairage est assuré par une petite lampe néon avec bras articulé fixée sur la table.
     
    IMG_5316 copie
    L'enfilage n'est pas compliqué, il ressemble à celui de la plupart des machines.
    Sur le côté droit dispositif pour remplir les canettes. L'interrupteur est de type industriel.
     
      IMG_5315 copie
    Le moteur est indépendant du corps de la machine.  
     
    IMG_7633
    Les accessoires sont peu nombreux , 3 tournevis pour ouvrir la plaque à aiguille (grand)
    pour changer aiguilles et pieds (moyen) et régler la tension inférieure (petit).
    Les aiguilles sont spécifiques elles sont rondes (pas de partie plate au dos) J'ai des 70, 80,90 et 100. 
    Le petit rectangle métallique à gauche est un aimant qui se positionne sur la plaque à aiguille
    pour avoir des coutures à distance constante du bord du tissu.
     
      IMG_5317 copie
    Les différents pieds : 1 et 1' Pieds compensateurs gauche et droit pour des ourlets et sur piqûres parfaits.
    2 et 2' pour la pose de fermeture à glissière.
    3 pour la pose des fermetures invisibles.
    4 Sur la machine pied universel de base.
     
         IMG_7675
    Elle cache bien son jeu ....voilà son secret le bain d'huile !

    Comme je pense que beaucoup d'entre vous n'ont pas eu l'occasion de voir ce genre de machine de près, un article suivant développe son fonctionnement et son utilisation c'est ici 

    Pin It

    22 commentaires
  • Je vais vous présenter mes machines à coudre successives.

    Image hébergée par servimg.com                Image hébergée par servimg.com

    Tout a commencé en 1981, j'ai eu ma première machine à coudre pour cadeau de Noël de la part de mes parents. C'était une Starlet Singer. A l'époque Singer faisait de bonnes machines et ce modèle a eu énormément de succès.
    Elle présentait de nombreux avantages : compacte, portable,bras libre (assez rare à l'époque sur une machine économique), canette à plat, point droit, zig-zag et extensibles, un look sympa typique des années 70, le tout pour un prix très abordable.

    Seul point faible, elle n'avait pas de boutonnières.

    Image hébergée par servimg.com

    Justement progressant en couture cet élément (la boutonnière) me manquait de plus en plus et je cherchais une machine plus performante donc en 1986, j'ai changé pour une Singer Sérénade 20, un modèle du haut de la moyenne gamme de cette marque. 

    Nombreux points, la boutonnière 4 temps, facile à enfiler avec la cannette qui se remplit directement dans son boîtier, j'ai été très satisfaite de cette machine que j'ai gardée 8 ans.

    Et puis en 1994 je me suis décidée à la changer pour acquérir une Pfaff. Il faut dire qu'entre temps Singer avait beaucoup changé, le magasin de Bourgoin-Jallieu assurait de moins en moins l'entretien des machines et côté commercial ce n'était pas ça non plus, les nouveaux modèles ne m'attiraient pas du tout.

    Au cours de couture où j'allais il y avait des Pfaff et il faut reconnaître que c'était un cran au dessus de ma Singer. Une vendeuse du magasin de Lyon est venue faire une démonstration de différents modèles .....elle a vendu 9 machines dans l'après midi !!!

    Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com

    Mon choix s'est porté sur la Tipmatic 6120, simple, robuste, double entraînement (système IDT) voir ici ,
    une boutonnière 4 temps mais très régulière, des points essentiels et quelques décoratifs, qui sont tous possibles en extensible (en gris foncé sur le tableau des points). Honnêtement le nombre de points est un argument de vente mais dans la pratique on se sert bien peu de nombreux points, surtout quand on a aussi une surjeteuse.

    Je suis très contente de ma Pfaff elle a 19 ans et je l'ai encore mais ....car il y a un mais..........
    A suivre dans le prochain article !

    Les 3 premières images (machines Singer) sont des images prises sur le web.

    Pin It

    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique